Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, juillet 5 2012

Homophobie ou connerie humaine ?

Il y a quelques jours, je vous parlais de la Gay Pride parisienne ayant eu lieu samedi dernier.

Je vous disais que la Gay Pride était un carnaval mais aussi un mouvement revendicatif. Le côté festif fait parfois passer le côté politique dans l'ombre, mais malheureusement le côté politique est toujours d'actualité.

Et l'actualité est assez brûlante cette semaine.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme de 25 ans s'est fait torturer par un homme de 24. Il a été brûlé et poignardé à plusieurs reprises. Ces deux hommes se connaissaient pourtant, l'agresseur avait invité le second à passer la soirée chez lui. Ils ont beaucoup picolé, et ce qui aurait déclenché l'agression,ce sont les avances faites par la victime à l'agresseur.

On peut supposer que l'alcool soit pour quelque chose dans cette agression, cependant ce n'est pas l'élément déclencheur, c'est probablement plus un élément aggravant.

Si l'homme avait fait des avances à une femme, au pire, il se serait pris une baffe.

Le problème c'est que l'homme a fait des avances à un autre homme. L'intelligence masculine imbibée d'alcool n'aidant pas, plutôt que de se prendre une gifle ou une simple remarque en réponse, il a été séquestré par son pote qui en a profité pour le torturer.

Cette petite histoire qui illustre l'homophobie au quotidien, démontre une fois de plus l'utilité des mouvements revendicatifs et notamment dans le milieu homosexuel.

Ça montre aussi que les hommes sont moins tolérants que les femmes, beaucoup plus susceptible de faire des conneries sous l'emprise de l'alcool, et qu'il faut toujours se méfier des gens que l'on connaît...

L'histoire ne dit pas de quelle manière ces avances ont été faites, ni à quel point ces deux hommes se connaissaient. Quoi qu'il en soit rien ne justifie les actes qui ont été commis. Heureusement la victime hospitalisée devrait s'en sortir.

À l'heure où on parle de mariage pour tous, ça montre bien qu'il y a encore beaucoup de travail et que la connerie humaine n'a pas de limite.

mardi, juillet 3 2012

Ce week-end, Paris respirait au rythme de la techno et de la gay pride...

J'ai beau être homosexuel et habiter Paris, cela ne veut pas forcément dire que je vais à la Gay Pride. Pourtant, tous les gens que je connais y vont.

La Gay Pride de Paris s'est tenue ce week-end, mais je n'ai pas mis les pieds dehors.

Beaucoup de gens pensent que la Gay Pride est une foire, une mascarade, un carnaval, une aberration qui n'a aucun intérêt pour la cause homosexuelle, je ne partage pas ces idées.

Certes la Gay Pride de Paris est un carnaval: un défilé de chars colorés, de créatures plus ou moins habillées, de mecs exposant leurs muscles, de musique trop forte, d'hommes de femmes et d'enfants marchant au rythme du tempo et s'explosant les oreilles sous un soleil de plomb.

Il ne faut cependant pas oublier le côté politique et revendicatif de la marche.

C'était beaucoup plus visible en province il y a quelques années, avec des défilés de 50 100 200 ou 500 personnes, qu'à Paris, où plusieurs centaines de milliers de personnes défilent avec pour seul objectif de sortir, se rencontrer, profiter de la journée.

La Gay Pride, c'est aussi la journée des homosexuels. Un peu comme la journée sans tabac, où on évite de fumer. Pour la Gay Pride, les gens qui habituellement se cachent, sortent du placard. Ils se lâchent. C'est libérateur.

La Gay Pride est aussi une soupape de sécurité. On se libère le temps d'une journée, avant de supporter les brimades et les regards moqueurs ou agressifs dans la rue, au travail ou parfois en famille tout au long de l'année.

Avec le changement de gouvernement, c'était peut-être la dernière Gay Pride avant la possibilité de se marier entre hommes ou entre femmes. En effet, l'égalité pour tous dans le mariage, devrait apparaître l'année prochaine. La France, pays des libertés et de l'égalité, rattrapera ainsi son retard par rapport à de nombreux autres pays du monde.

Je ne vous parlerai pas de mariage gay, c'est un abus de langage, mais de mariage pour tous.

C'était aussi ça le message de la Gay Pride de Paris cette année, à travers des défilés de drags queens devant les caméras de télévision. L'aviez-vous perçu ?