Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, février 28 2013

Nul n'a le droit de faire du profit sur la vie d'autrui !

Cette photographie a circulé ce matin sur Facebook. Une poissonnerie annonce que ses poissons ne contiennent pas d'hippocampe (aussi appelé "cheval des mers").

ferme-du-pecheur-sans-cheval.jpg

Sous couvert d'une bonne blague en cette période où on retrouve de la viande de cheval dans de plus en plus de plats cuisinés surgelés (ou en boite) en complément de viande de boeuf, cette photo risque cependant d'être prochainement un argument de vente !

Il y a quelques jours la Comission Européenne autorisait la réutilisation des farines animales pour nourrir les animaux d'élevage, notamment les poissons.

Cette réintroduction d'un produit illégal depuis les problèmes des vaches folles et le lien qui a été fait avec la maladie de Creutzfeldt-Jakob va donc à nouveau servir à nourrir les animaux que nous consommerons.

Sous couvert de produire toujours plus en payant le moins possible, les industriels de l'agroalimentaire vont donc rejouer aux apprentis sorcier et donner de la nourriture animale impropre à la consommation par l'homme à des animaux qui jusque là étaient nourris avec des protéines végétales. Pour faire toujours plus de profits, ils vont recommencer à vendre de la nourriture dangereuse pour l'homme. Il n'y a en effet aucune raison qui ferait que les poissons nourris par des farines animales soient moins dangereux pour nous que les vaches nourries de la même manière il y a 20 ans.

A force de jouer aux cons, ils vont contribuer à générer de nouvelles maladies qui impliqueront de nouvelles recherches coûteuses et de nouveaux traitements. Ils vont aussi réussir à se mettre définitivement la population à dos, comme le font de plus en plus les banques depuis quelques années (y a qu'à voir leurs pubs pour se refaire une bonne réputation et de proximité avec leurs clients).

L'avantage, c'est qu'avec ces conneries, ils contribueront à diminuer la population mondiale valide et relanceront les emplois dans le tertiaire. Les bénéficiaires pourront ainsi passer leurs journées à aider ou supporter des personnes limitées par des handicaps divers liés à l'alimentation de leur alimentation.

Ceux qui doivent être contents, ce sont les producteurs roumains de viande de cheval. Comme ils pourront difficilement continuer à l'écouler dans notre viande de boeuf, ils vont pouvoir les revendre en farines animales.

Et ceux qui en paieront le prix sur le long terme, ce sont une fois de plus les consommateurs qui n'ont pas d'autre choix que de faire confiance à ceux qui leur proposent de la nourriture, ou arrêter de consommer des produits industriels et se trouver un lopin de terre pour y cultiver leur jardin.

Le 1er juin 2013, des industriels recommenceront à faire mumuse avec la nourriture. En attendant, signons la pétition en faveur de l'interdiction définitive de l'utilisation des farines animales comme nourriture !

dimanche, février 24 2013

A quand l'interdiction du tabac ?

Tout le monde sait que la cigarette est un fléau international mais elle fait vivre beaucoup de monde qui pourrait pourtant se reconvertir dans des activités plus saines et plus utiles pour la population mondiale.

Au lieu de cultiver des plants de tabac, ne pourrait on pas cultiver du quinoa ?

Quand on voit les statistiques de mortalité et d'infections liées au tabagisme actif, ou passif, ça fait peur, mais tout le monde s'en fout puisque l'industrie pharmaceutique propose des médicaments pour atténuer les problèmes, lutter contre les maladies et parfois soigner les gens atteints de cancers ou autres infections.

Les photos et inscriptions sur les paquets de tabac n'ont rien changé, l'augmentation du prix ne fait qu'augmenter le marché noir et les agressions pour une clope. La seule solution est de sevrer les fumeur et d'interdire de fumer au niveau mondial !

Reste que cette mesure serait impopulaire et que d'autres drogues viendraient remplacer la nicotine. Quand on fume, c'est rarement sans raison, même si on ne le sait pas.

Ce qui me gêne plus, c'est que le tabagisme passif de l'enfant augmente les risques d'infections bronchiques de 72%, d'asthme de 38%, d'otites récidivantes de 38% et de mort subite du nourrisson de deux fois. Cela n'empêche pas les femmes enceintes de fumer, ni les parents d'enfumer leurs gosses. Ne sont-ils pas conscients qu'ils pourrissent la vie de leurs enfants sur toute leur vie ?

Pourquoi la sécurité sociale ne rembourse-t-elle pas les séances d'acupuncture ou d'hypnose plutôt que de rembourser les patchs ? C'est pourtant plus efficace sur le long terme !

Des livres comme La méthode simple pour en finir avec la cigarette d'Allen Carr ou Sans tabac et sans stress des Editions virtuelles devraient être offerts à toute personne achetant des cigarettes et étudiés dans les écoles primaires et les collèges !

Le tabac, c'est la plaie, il faut l'éliminer.