Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - chômage

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, janvier 29 2014

Le forum pour l'emploi du Val d'Orge 2014

Aujourd'hui avait lieu le Forum pour l'Emploi du Val d'Orge. Evénement annuel qui a permis en 10 ans de générer plusieurs milliers d'emplois dans la communauté de communes et le département.

Malgré le temps froid et la pluie glaciale, il y avait du monde, mais pas assez de personnes en profitaient pour jeter un oeil à la belle exposition des Floralies qui se trouvait à l'entrée. Dommage, ça permet de prendre un peu de pollen dans la tronche et de repartir en forme pour affronter le climat hivernal ;)

Côté exposition et forum pour l'emploi, que du positif : de la documentation bien faite dès l'entrée listant pour chacun les types de postes à pourvoir et les entreprises et organismes présent, un encadrement souriant, un lieu bien organisé et permettant de circuler entre deux attroupements, des séparations bien trouvées entre recruteurs et organismes de formation + collectivités. Je dis bravo pour l'efficacité de l'organisation.

Côté postes à pourvoir, bien entendu rien de vraiment tentant pour moi à part une société de services en ingénierie informatique qui fait de la récupération de CV, un SFR qui fait de même et recrutait essentiellement pour sa hotline, et quelques organismes dédiés aux créateurs d'entreprise. Donc ça m'aura surtout fait une ballade.

En revanche, côté population venue trouver un boulot, j'ignore combien de personnes seront venues sur la journée, mais une chose est certaine : les chercheurs d'emplois sont motivés... et les recruteurs pas tous en forme.

L'armée de l'air, de terre et la gendarmerie étaient représentées car elles recrutent en permanence. Ce qui m'a surtout frappé, c'est que les gendarmes étaient des gendarmettes. Etaient-elles là toute la journée ou juste sur la tranche horaire où je suis passé ? En tout cas ça leur a valu quelques visites que leurs collègues masculins n'ont pas eu sur leurs stands. J'trouve ça marrant et bien vu à la fois... mais un peu dommage que le critère physique entre en ligne de compte pour venir parler de travail. Après tout les candidats qui se sont approchés juste pour cette raison ne les reverront sans doute jamais.

Côté tranches d'âge, il y avait de tout mais quand même beaucoup de jeunes.

Dans les postes proposés, il y avait quelques perles, probablement difficiles au quotidien, mais durables. Cependant c'est vers les stands de Pôle Emploi, Truffaut et Auchan que les gens faisaient la queue. Je trouve ça un peu fou.

Dia semblait d'ailleurs boudé par les visiteurs, comme quoi une grande enseigne nationale attire plus que le discount de façade.

En tout cas il y a un gros point positif à tout ça : l'offre rencontre la demande et c'est grâce à des initiatives reconduites chaque année comme celle-ci que le tissu social local peut perdurer. Nul besoin de chercher un job à Paris quand on vit en banlieue : il y a aussi des entreprises proches de chez soi qui recrutent à longueur d'année.

dimanche, mai 2 2010

Et une crise écologique de plus, une !

Décidément, la saison n'est pas propice aux activités humaines ni à l'écologie... entre la Grèce et le gavage des banques qui ont contribué à son enlisement et la marée noire en cours au large des côtes américaines, il y a de quoi s'occuper les méninges.

Les activités humaines dépendent du pétrole depuis trop longtemps. A force de dire qu'il n'y en a plus, c'est assez amusant de voir qu'un accident sur une plateforme pétrolière peut déclencher un tel problème.

Un puits se vide de lui-même sous la surface de la mer et les mêmes qui s'engraissent largement sur le dos de tous à le produire et le vendre ne savent pas quoi faire pour arrêter ça. deux hypothèses : mettre un chapeau sur le puits en espérant que ça suffira à éviter les fuites, ou forer à côté. Le hic, c'est que l'un et l'autre ne résoudront pas le problème : le pétrole s'est déjà bien répandu et va pourrir les côtes américaines, tuer une partie de plus de la faune et de la flore et mettre encore plus de monde au chômage pour perte d'activité liée à l'exploitation des ressources côtières.

On nous ressasse que nous dépendons du pétrole, que son absence et sa raréfaction seront catastrophiques...

Ne faudrait-il pas plutôt se dire que nous dépendons de la nature et faire en sorte d'arrêter les conneries ?

Tout ce que nous faisons a des conséquences négatives car nous avons omis de prévoir qu'il pouvait y avoir des couacs. Il a être temps de faire en sorte que toute activité humaine soit compensée vis à vis des méfaits qu'elle peut engendrer. Toute production devrait se faire à partir de recyclage ou de matière premières renouvelables.

Entre un volcan qui coute des milliards, et une fuite de pétrole incontrôlable, je me demande ce qui suivra pour ce joli mois de mai...