Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, février 24 2011

La gauche, la droite, et les frontières franchissables

Suite à une discussion en ligne avec un pote plutôt de droite, je me demande s'il a vraiment raison.

Pour lui, les gens de droite ont raison mais expliquent à ceux qui ne les croient pas pourquoi ils ont raison afin de les convaincre. En revanche les gens de gauche auraient raison et se bloqueraient sur cet état, sans tenter d'expliquer ni se justifier.

Bien entendu je ne suis pas d'accord avec lui car je trouve ce discours bien trop restrictif... et surtout pas adapté à notre gouvernement actuel qui impose des choses et explique quand il n'a pas de loi à la con à voter dans l'urgence de l'actualité.

Vous l'aurez compris, je suis quand même plutôt de gauche, même si à mon avis cela ne veut rien dire.

Cette discussion m'a quand même amené à me poser des questions sur l'avenir de notre pays. A gauche il n'y a pas de candidat pour les prochaines élections ni de vrai discours ni de programme, tandis qu'à droite il y a un candidat à vie qui est l'actuel Président de la République et qui n'a pas plus de programme mais pourra sans problème ressortir celui qui l'a fait élire.

Le hic, c'est qu'entre les deux il y aura le Front National et Marine Le Pen qui a toutes les chances d'être bien plus charismatique que son père car elle n'en a pas le passé et a appris depuis sa plus tendre enfance à jouer avec les mots pour être toujours bien vue tout en passant des idées par forcément géniales. Je ne parle pas de racisme, d'homophobie ou autre là, je trouve que déjà la volonté d'arrêter l'euro est une aberration en soi, mais passons.

Là où je veux en venir, c'est qu'en l'état actuel des politiques de gauche et de droite, il y a de fortes chances que le FN se retrouve bien placé après le premier tour des prochaines élections présidentielles. Nicolas Sarkozy a déçu pas mal de monde qui se rabattra sur la seule candidate valable connue pour porter des idées équivalentes.

Tout ça pour dire que je ne sais pas trop ce qu'il pourra advenir de notre pays si la situation d'avril 2002 se représente, ni même ce qui se passerait si elle avait été inversée.

Lors de la dernière réélection de Jacques Chirac, les électeurs de gauche ont voté pour le candidat de droite afin d'éviter que Jean-Marie Le Pen ne soit élu. Les électeurs ayant voté Chirac auraient-ils voté pour Lionel Jospin si le second tour avait été une bataille FN contre la gauche ?

Que se passerait-il si en 2012 le FN atteignait le second tour contre un candidat de gauche (qui a intérêt à se bouger le cul rapidement parce que pour le moment je ne vois toujours pas qui que ce soit de valable et suis loin d'être le seul) ? Les électeurs de l'UMP (ou des différents partis disponibles l'an prochain) se rabattront-ils sur la gauche ou sur le FN ?

Je crains que les migrations de populations qui vont s'accentuer dans les mois qui viennent ne vont qu'augmenter les discours xénophobes et n'arrangeront pas les choses. Restera la grande question : que faire si le FN atteint la plus haute marche du pouvoir en France ? La révolution, se barrer ou subir ?

D'ici là, il y a du boulot...

lundi, janvier 18 2010

La campagne est lancée...

Je viens par inadvertance de voir le clip de campagne pour le Parti Socialiste et je suis plié de rire.

C'est une série de petites scènes malheureusement pas si éloignées de la réalité du terrain avec un slogan fort : machin chose est une priorité des socialistes. Avec toutes ces thématiques comme priorité, je me demande bien ce qui ne l'est pas pour eux.

Je vous livre le début du clip car c'est grâce à ce sketch (sans Brenda Montgomery, désolé) que j'ai regardé la suite qui est tout aussi amusante.

Au PS, ils ont sans doute des envies et des idées, mais une chose est sûre : ils ont des créatifs. Ce qui est dommage, c'est que ça fera sans doute moins le tour des médias que le lip dub des jeunes de l'UMP.