Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, août 21 2017

L'affiliation a quand même du bon parfois

L'affiliation, côté commerçant, c'est se trouver une armada de publicitaires pour faire la promo de ce qu'on vent et ne les payer que s'il y a des ventes. Grosse économie en pub si le site est connu et a du succès, mais souvent très aléatoire pour tous les autres.

L'affiliation, côté webmaster, c'est faire la promo de produits à travers des sites et des articles de blog. Les revenus générés sont en général autour de 3 à 10% quand ce sont des produits physiques, du 50% et plus pour des produits numériques. Reste qu'il faut beaucoup bosser pour être visible (création de contenu attractif, référencement, maintenance des sites, suivi des visiteurs, consultation des stats, optimisations diverses, veille).

L'un des premiers programmes d'affiliation est celui d'Amazon. Les reversements unitaires ne sont pas énormes mais peuvent quand même faire vivre des pros du web quand le volume suit.

En consultant mes stats chez eux j'ai réalisé que certains de mes sites pourtant à l'abandon généraient des visites et des clics. Il va donc falloir que je m'y intéresse à nouveau car mine de rien, c'est quelques heures de boulot par mois pour des années de vente derrière (à condition de pas disparaître dans les moteurs de recherche).

Mon gros regret restera 1001 Quiz qui a été en tête de réponse chez Google durant plus de 10 ans sur la recherche "quiz" mai qui n'a jamais rien rapporté et est même devenu un gouffre financier : les internautes jouent beaucoup sur le site mais ne cliquent pas sur les publicités et ne vont rien acheter à partir de là. Donc beau succès en tant que site, mais gros flop qui peine à payer son hébergement et les charges de fonctionnement. J'ai espoir que la version mobile en cours de développement rattrape la donne, mais si ce n'est pas le cas il faudra se résoudre à couler la boite correspondante et faire une croix sur les milliers d'euros qu'elle me doit.

jeudi, mars 20 2014

Internet et téléphone, cibles de toutes les attaques

Après les nombreux vols de fils de cuivre pour la revente sur le marché du métal, coupant ainsi des lignes téléphoniques ou perturbant les réseaux en de nombreux endroits ces dernières années, c'est au tour des répartiteurs de se faire bousiller pour de mauvaises raisons.

Notez qu'il n'y a pas de bonne raison de brûler un répartiteur téléphonique, sous-répartiteur, NRA ou NRA-HD !

Le week-end dernier, les NRA de Bessières et Villemur-sur-Tarn ont été brûlés volontairement par des terroristes... mais voilà, il semblerait que ce soit pour couvrir un cambriolage de banque !

Tout passant désormais par Internet, il suffit de couper Internet pour désactiver les alarmes. Quoi de mieux que de détruire toutes les lignes téléphoniques de la zone pour être tranquille ?

Ce que ces salopards oublient, c'est qu'Internet est parfois vital, comme les lignes téléphoniques, car des systèmes de survie en dépendent, comme les services d'urgence (pompiers, police, ...).

Remarquez, ils s'en foutent : seul l'appât du gain les motive.

J'ose espérer que lorsqu'ils se seront fait prendre (car ils ne s'en sortiront pas impunément), la sanction sera exemplaire et qu'on leur coupera les mains ou qu'on les brûlera vifs à coup de cigarette électronique !!!

Heureusement que dans des cas comme celui-ci les équipes d'Orange et des autres opérateurs concernés font leur maximum pour rétablir les lignes téléphoniques et les accès Internet.

vendredi, février 28 2014

S'inscrire pour gagner, c'est pourtant simple

Un truc m'intrigue : j'édite actuellement deux jeux concours permettant l'un de gagner un CD de chansons françaises inédites et l'autre un pack de découverte des huiles essentielles.

Ces jeux sans hasard sont disponibles sur Internet, gratuitement et contre une simple inscription.

Aucune contrepartie n'est demandée. Les sites vivent des publicités qui s'affichent dessus.

Les coordonnées saisies ne sont réellement utilisées que pour l'envoi du gain au gagnant chaque mois.

Mais voilà : il y a peu de participations.

Je sais que mettre juste un formulaire de saisie des coordonnées est très abrupte, mais je ne vois pas l'utilité de poser de question bidon : le gagnant est trouvé par un algorithme mathématique reproductible. Le hasard n'entre pas en ligne de compte. Seul l'ordre et le nombre de participants compte.

Ces deux sites ont des visiteurs, mais peu s'inscrivent.

Alors forcément, les cadeaux ne valent pas des milliers d'euros, je ne propose pas de façon mensongère un iPad Air à 10 euros ou de gagner des voyages autour du monde, mais pourtant il y a beaucoup de gens participant à des concours à la con chaque jour, laissant plus que leurs coordonnées, parfois même leur RIB, et là, rien.

Au moment où j'écris ces lignes, un seul participant sur Gagne un CD pour le mois de février, autant dire qu'il ou elle a déjà gagné...

samedi, février 15 2014

Et c'est pas fini...

Alors justement, puisque SFR a décidé de faire une publicité honnête et de donner envie de les baffer parce que franchement, la miss qui fait chier le monde et sa famille en premier parce qu'avec elle rien n'est jamais fini, elle saoule, allons-y.

J'ai eu l'occasion de brancher une SFR box avec sa box télé ce matin. Le client avait jusque la une box WIFI avec clé 3G que le SAV n'a pas été fichu de lui remettre en marche ni lui échanger, du coup il est passé à l'ADSL et y a gagné beaucoup de réactivité sur sa connexion Internet.

Côté design, y a pas à dire : SFR a quand même besoin d'aide. Je n'ai pas pris de photo des boîtiers, mais ils sont hyper moches et pas pratiques.

La box ADSL est conçue pour se poser à la verticale, c'est un truc carré peu épais, mais voilà, qui voudrait exposer ce truc immonde sur ses meubles ? Là, j'ai été obligé de la mettre à l'horizontal et laisser les câbles venir de dessus dans le meuble télé.

Pour la box télé, on reste dans les trucs rectangulaires plats qu'on voit depuis des années pour les lecteurs de DVD et magnétoscopes. C'est tout noir (sans doute pour avoir un contraste avec l'autre boitier blanc ?) et ça peut se cacher facilement. Heureusement...

Pour la connectique et les branchements, rien à redire. La ligne avait correctement été câblée (forcément 3 semaines entre la commande et l'installation de la box suite à des problèmes de livraison de colis, ça laissait de la marge). Contrairement aux autres opérateurs, SFR ne semble pas fournir de câble d'antenne, mais fournit un câble HDMI d'une longueur sympa et un câble péritel pour les irréductibles.

Les boîtiers plugués et mis en marchent ont fonctionné de suite, se sont bien configurés tout seuls et ont permis d'en utiliser les services : WIFI (le bouton WIFI permettant de faire du WPS est une excellente idée), Internet en ethernet, téléphone et télévision passent.

Mais là où le slogan "et c'est pas fini" plutôt orienté mobile qu'ADSL vaut aussi pour les services télévisés, c'est que j'ai vraiment l'impression que leur système est en carton pâte pas encore sec !

L'interface télé est poussive. Ils ont voulu faire un semblant de 3D et de profondeur mais soit c'est codé avec les pieds, soit le processeur de la box n'est pas adapté. Dans un cas comme dans l'autre, c'est de toute façon utilisable qu'avec une bonne dose de patience. Même le passage d'une chaîne à l'autre prend quelques secondes !

Et là où c'est franchement pas fini, c'est sur l'orthographe, la grammaire et la conjugaison des rares textes à l'écran.

Suggestion d'informaticien à d'autres informaticiens : quand on affiche une liste et qu'on indique le nombre de résultats, on doit faire trois cas dans le texte :pas de réponse, 1 réponse, plus de 1 réponse.

Il n'est pas normal de voir encore ce genre de choses sur un écran car c'est du niveau maternelle de l'informatique !

sfr-interface-tele-pas-finie.jpg

Alors oui, c'est pas fini, y a beaucoup de choses à revoir, même si le matériel est fonctionnel et que le logiciel est supportable.

Avant de faire dans le marketing, si SFR commençait par faire des produits aboutis, peut-être qu'ils n'en seraient pas à se chercher un acheteur en bourse puisqu'aucune entreprise ne veut les racheter en direct...

Moi, ce que j'en dis, c'est pour aider.

vendredi, février 14 2014

Mésaventure à la mairie de Besançon

Grâce à un contact sur Twitter, je suis tombé sur cet article de BFM et je ne peux m'empêcher de réagir.

Il semblerait que le syndrome de la clé USB ait encore frappé : pour diffuser des informations éducatives, la mairie de Besançon a fait distribuer des clés figées avec des liens vers des sites qui semblaient intéressants pour les élèves de CE2 de la ville.

Ce qu'ont oublié les auteurs du contenu de ces clés USB, c'est qu'Internet est un monde en mouvement permanent et que les sites peuvent disparaître du jour au lendemain ou pire être remplacés de façon totalement automatique par des choses bien moins montrables à de jeunes enfants !

Alors bien sûr, on pourrait dire que les parents n'ont qu'à utiliser un logiciel de contrôle parental pour protéger l'accès à internet quand leurs enfants l'utilisent. On peut aussi dire que c'est aux parents d'enfants de CE2 de les guider dans leur apprentissage de l'ordinateur et encore plus lorsqu'ils surfent afin d'éviter qu'ils ne tombent sur un site éducatif reconverti à la pornographie. On pourrait aussi dire que tout parent d'enfants doit avoir au moins lu la brochure conçue par la gendarmerie nationale afin de leur donner les règles de base quand ils ont un ordinateur et une connexion sur les mondes virtuels.

Mais tout remettre dans le camp des parents n'est pas non plus la solution : il faut aussi éduquer les auteurs de sites, livres et applications à destination des enfants qui renverraient vers des sites Internet qui ne leur appartiennent pas.

Internet est un monde qui bouge en permanence. Un site, aussi beau et intelligent soit-il peut avoir disparu le lendemain de votre visite. Les adresses peuvent changer, les noms de domaines expirer, les sites disparaître ou être revendus...

La règle de base lorsqu'on donne à quelqu'un une liste de sites que l'on ne peut pas maintenir (cas typique des outils multimédias proposés sur CD ou clé USB), c'est de passer par des redirections afin d'éviter ce qui est en train de se passer à Besançon.

Plutôt que de mettre le lien vers le site tartampion.fr en dur, il est préférable de mettre un lien vers monsite.fr/tartampion qui redirigerait vers tartampion.fr (ou une autre page si tartampion.fr se décidait à mettre des tartes aux poils plutôt que des explications sur les pétales de roses).

Pour cela il existe de nombreux outils sur Internet, dont le très connu bit.ly (que je ne recommande pas). On peut aussi prendre un logiciel que l'on installe chez soi comme la version standard du script Vasur qui s'installe en 5 minutes et permet de modifier les liens quand on veut.

Lorsque la mairie de Besançon a appris que ses clés USB contenaient des liens vers des sites pornos, il a été décidé d'informer les parents et de récupérer les clés au contenu indésirable.

Ce qui aurait pu se passer grâce à l'utilisation de Vasur, c'est que les responsables des contenus multimédias à la mairie de Besançon se seraient connectés sur leur interface pour changer le lien en le redirigeant vers un autre site ou vers une page d'erreur. Ni vu, ni connu, toutes les clés USB en circulation auraient été modifiées sans que quiconque ne s'en rende compte.

Simple, rapide, efficace, et surtout un gage de réactivité vis-à-vis de parents toujours inquiets de ce qu'ils proposent à leurs enfants surtout par les temps qui courent où on tente de les inquiéter (avec succès) avec une pseudo théorie du genre enseignée à l'école... et une éducation à la sexualité dans les écoles primaires !

Messieurs, mesdames, qui oeuvrez dans les institutions de notre pays (et d'ailleurs), si vous proposez des contenus figés et non maintenables, pensez au moins à conserver une certaine souplesse afin de protéger les utilisateurs finaux et éviter d'être la risée des médias.

samedi, janvier 4 2014

L'appel au spam sur Twitter, l'arme à double tranchant

En 2014, comme en 2013, il semblerait que le meilleur moyen pour pourrir la vie de quelqu'un sur Twitter soit de le spammer en le citant au maximum dans ses tweets et d'inciter les autres à faire de même.

En deux heures de temps ce matin, j'en suis à deux incitations au spamming sur ma timeline: la première contre un petit con d'homophobe, la seconde contre un compte qui diffuse l'adresse personnelle d'une personnalité publique (de préférence pour qu'on aille l'emmerder chez elle).

Ces deux cas se régleraient pourtant très vite et légalement par un simple signalement sur la plateforme de signalement de contenus indésirables et illégaux mise en place par les autorités. Signalement que j'ai fait pour l'homophobe et que Caroline Fourest a fait de son côté pour régler les choses par le biais de son avocat.

Pourquoi j'en parle ici ? Tout simplement parce que le spamming ne me semble pas être la solution la plus intelligente.

Petit rappel des faits et de la technologie mise en place sur Twitter comme sur toute plateforme sociale ou moteur de recherche : pour savoir si un contenu (en l'occurrence un tweet ou un compte Twitter) est important, on compte les références qui sont faites sur d'autres comptes. Cela donne un rang (appelé PR chez Google) qui détermine si le contenu a des raisons d'être plébiscité par la plateforme ou s'il est quelconque.

En citant le compte Twitter des connards et abrutis, en incitant à ce que d'autres le citent, la seule chose que ça fait, c'est en faire la promotion auprès des personnes qui vous suivent et d'incite le site à augmenter leur visibilité auprès des gens qui ne les suivent pas.

Non seulement ça ne sert à rien, car on peut désactiver les notifications et qu'être suivi, cité ou retweeté est bon pour l'égo car ça montre qu'on fait réagir les autres, mais en plus ça fait e la publicité pour ceux qu'on voudrait voir disparaître du réseau (voire de la surface de la Terre dans certains cas extrêmes).

Vous voulez qu'un abruti (raciste, haineux, homophobe, négationniste ou pédophile) s'en prenne plein la tronche ? Déposez plainte ou signalez le sur le site créé à cet effet, mais en aucun cas ne citez son compte ou ses propos. Car ça ne fait que propager sa parole et montrer qu'elle a atteint sa cible !

samedi, septembre 28 2013

La difficile et utopique lutte contre le piratage sur Internet

La justice française a encore botté en touche en repoussant sa décision finale... et c'est tant mieux car quelle que soit cette décision elle va mécontenter du monde ou ne servira à rien car ne sera pas applicable.

Selon cet article de Univers Freebox, les ayants droits ont demandé le blocage d'un certain nombre de sites et leur déréférencement en décembre 2011 par référé. Le hic, c'est que s'ils sont bloqués, ils rouvriront ailleurs et ça repartira pour un tour.

Quand les gens comprendront-ils qu'on ne peut pas supprimer quelque chose qui est en ligne par la censure ?

La seule arme qu'ils ont est de rendre plus sexy l'offre légale. Que les catalogues soient plus étoffés et proposent l'intégralité des oeuvres existantes, qu'ils soient à un tarif acceptable autant par les plateformes qui les diffusent que par le public prêt à acheter des produits de qualité s'ils sont faciles d'accès.

L'offre illégale n'est utilisée que parce qu'elle est plus simple à trouver et mettre en place.

Pourquoi télécharge-t-on les séries étrangères dès leur diffusion ? Tout simplement pour ne pas attendre des mois avant de pouvoir les regarder en France. C'est pareil pour les films au cinéma, la musique, ... quoique pour la musique, le problème est différent : une sortie mondiale sur tous support est possible.

Il faut revoir la chronologie des médias et permettre la sortie des films au même moment au cinéma, en magasin et dans les sites de VOD. La mise en place dans les packs "illimités" pourra continuer à se faire avec un décalage. Les gens voulant profiter de la qualité d'un bon écran continueront à aller au cinéma (le piratage actuel ne les en empêche pas). Ceux qui téléchargent parce qu'ils veulent absolument voir tel ou tel film aujourd'hui même pourront le prendre dans une meilleure qualité sur leur télévision en le payant pour 24 ou 48 heures. Et ceux qui préfèrent garder et regarder les films quand ils le veulent continueront à acheter des DVD ou Blue-rays qui disparaissent de toute façon peu à peu des supermarchés et enseignes spécialisées (ce n'est pas le piratage qui en est la cause, c'est de pouvoir tout faire de son canapé et qu'accumuler des murs de DVD prend de la place pour rien).

Arrêtons de prendre les FAI comme les causes de tous les maux ! Le filtrage des réseaux ne sert à rien et ne peut pas fonctionner. Internet a été conçu pour ne pas pouvoir être arrêté en cas de guerre, ses contenus persisteront ailleurs si on ferme les sites déjà connus. Au pire ils passeront par des IP ou des prestataires étrangers.

Arrêtons de considérer les moteurs de recherche comme des pourvoyeurs de sites malsains ! Ajouter des règles de filtrage est toujours possible mais nuira tôt ou tard à des sites légitimes.

Frappons plutôt sur les régies publicitaires qui engraissent les sites "catalogues" de films piratés. Sans ces ressources, ils arrêteront de vampiriser le travail des autres. Les annonceurs et les régies publicitaires utilisées par les sites de piratage sont les proxénètes du oueb. C'est sur eux qu'il faut frapper ! C'est à eux de savoir qui utilise leurs script et ils ont toutes les capacités techniques et financières d'effectuer des vérifications régulières des sites qu'ils financent !

samedi, août 24 2013

Attaques en cours, protégez vos sites !

Il y a en permanence des attaques sur le oueb, on ne s'en aperçoit en général pas sauf quand c'est massif comme en ce moment contre les blogs WordPress.

C'est un peu l'avantage et l'inconvénient du oueb : les bons projets open source se retrouvent vite sur de très nombreux sites. Du coup, la moindre faille exploitée peut faire des ravages.

WordPress est globalement fiable, tant qu'on n'installe pas n'importe quoi comme thème ou extension et qu'on met en place des utilisateurs / mots de passe corrects.

Si vous n'y connaissez pas grand chose en sécurité informatique et en protection de votre blog, Gonzague Dambricourt avait bien résumé les trucs de base en avril. Je vous laisse lire tout ça et le mettre en place.

lundi, juillet 29 2013

Amazon Kindle, toujours un train d'avance ?

On pourra dire ce que l'on veut d'Amazon dans sa gestion du personnel, dans sa lourdeur administrative et dans son fonctionnement vis-à-vis des clients, mais une chose est certaine : cette entreprise ne connaît pas l'immobilisme.

Parmi les précurseurs dans le livre électronique avec sa liseuse Kindle (et son application gratuite disponible sur tous les ordinateurs, smartphones et tablettes du marché), Amazon a fait en sorte de fournir à ses clients lecteurs un catalogue toujours plus vaste et varié afin de leur donner entière satisfaction. Ils ont quasiment écrasé la concurrence qui n'avait ni catalogue de livres ni politique globale de vente... et encore moins les reins pour passer de la vente de livres papiers aux livres électronique. En France, seule la FNAC semble s'en sortir à peu près, mais je ne parierais pas sur leur pérennité dans ce domaine (ni en général d'ailleurs). Le seul vrai concurrent d'Amazon reste Apple avec son iPad.

Il y a cependant une chose qu'Amazon est le seul à proposer à ses clients : de nombreux livres inédits, disponibles uniquement sur Kindle. Alors bien sûr il y a pas mal de merdes en vente, de livres sans intérêt ou redondants, mais il y a aussi des perles dont le succès numérique déborde parfois sur une version papier (50 nuances de Grey de E.L. James en est le parfait exemple).

Apple s'y est mis un peu en diffusant gratuitement l'application iBooks Author aux possesseurs de Mac, mais il faut un Mac... et Apple a des critères rigoureux de sélection de ce qui se vend sur iBooks tandis que Amazon est plus souple et se base uniquement sur les retours clients pour propulser des livres en tête de ses classements.

Amazon est toujours à l'affût de ce qui peut booster encore les ventes sur Kindle, son produit phare, et ils viennent de proposer une belle nouveauté aux auteurs utilisateurs de son Kindle Direct Publishing (KDP pour les intimes): la possibilité d'écrire des livres en utilisant des licences commerciales négociées par Amazon.

Alors bien sûr le catalogue de licences est restreint, ce n'est que le début, mais dès que Amazon aura des sagas de science fiction ou des bandes dessinées mondialement connues, ça va être très florissant.

Cette nouveauté, ils l'ont appelée Kindle Worlds. Elle est pour le moment disponible en anglais, mais le basculement sur les autres langues se fera sans doute avant Noël.

Reste à voir combien de temps ils mettront pour remplir encore leu catalogue de licences pour remplir ensuite leur catalogue de livres de fans fictions. Une chose est certaine: y a de la demande côté auteurs indépendants et côté lecteurs. Ca ne pourra qu'être un succès de plus pour le Kindle et générer de nouvelles ventes de cette liseuse dans ses différentes déclinaisons.

vendredi, juillet 19 2013

Le PRISM de la NSA respecte la vie privée

Contrairement à ce qui a été dit, la NSA n'espionne pas les gens au hasard. En plus, son système PRISM, et ECHELON avant lui, respectent la vie privée car on peut les désactiver si on le désire. Voilà comment faire.

Les automates de PRISM respectent les règles habituelles des bots sur Internet. Ils lisent le fichier robots.txt et ses règles d'exclusion afin de ne pas prendre en compte des documents confidentiels. De plus ils parcourent les sites avec respect pour les ressources machine de leurs hébergeurs : pas plus de 500 pages par seconde sont ainsi capturées lors d'une phase d'indexation.

Pour interdire l'accès au robot d'indexation de PRISM sur votre site, il vous suffit de mettre les deux lignes suivantes dans votre robots.txt :

User-agent: NSAbot PRISM
Disallow: /

Vous en avez sans doute entendu parler : PRISM s'intéresse à tout ce qui transite sur Internet, qu'il s'agisse de sites, d'emails ou même de la voix.

Pour interdire à la NSA d'enregistrer votre activité sur Facebook ou Twitter, il vous suffit de mettre un meta tag #noPrism sur vos messages. Ils seront ainsi publiés avec les autorisations habituelles, mais interdites pour l'organisme de surveillance américain.

Concernant les emails, c'est un peu plus complexe. Le cryptage PGP ne servant à rien, il vous faut utiliser un logiciel libre comme Mozilla Thunderbird et ajouter une extension permettant de modifier les en-têtes des messages envoyés.

En ajoutant les lignes suivantes aux entêtes de vos messages, ceux-ci ne seront pas lu par PRISM.

Network-Spying-Agency: off
Network-Spying-Agency-archive: off

Maintenant, si vous utilisez la voix sur Internet, par Skype, MSN Messenger, Yahoo Messenger ou plus simplement les protocoles habituels de VoIP, il n'y a pas trente six solutions : il faut désactiver et réactiver l'enregistrement de vos conversations à chaque fois, en prenant l'accent américain qui convient et en espérant que l'interpréteur vocal de PRISM traitera correctement votre ordre.

Passez vos appels normalement et lorsque vous désirez être entre vous et votre correspondant, dites simplement "PRISM RECORD OFF". Un signal sonore bref confirmera la prise en compte de cette commande. En fin de conversation n'oubliez pas de réactiver le logiciel par la commande "PRISM RECORD ON". Cela permettra de s'assurer que tout fonctionne bien sur votre installation. Dans le cas contraire les appels suivants pourraient être perturbés car il y a actuellement un bogue dans le système d'écoute automatisé.

Voilà pour les informations que je voulais vous donner aujourd'hui. Bien entendu il existe de nombreux autres sites ou systèmes de communication écoutés par PRISM et ses équivalents, mais je n'ai pas pu consulter toutes les archives les concernant. Lorsque je pourrai faire une mise à jour, vous la recevrez dans vos boites à lettres.

jeudi, mars 14 2013

Les limites de la sous-traitance du service clients

De nombreuses sociétés décident de faire appel à des sociétés étrangères pour répondre à leurs clients. Ca coûte moins cher en charges sociales et peu importe la qualité des réponses.

De nombreux internautes (et consommateurs en général) en ont raz le bol de recevoir des réponses à côté de la plaque quand ils posent des questions... quand ils reçoivent des réponses.

Je fais partie du second groupe et ai encore eu un exemple cette semaine d'incompétence d'un service client qui ne lit pas les messages et répond sans doute avec des emails préformatés en fonction de mots clés... en tout cas j'ose espérer que c'est cette raison qui a fait que j'ai obtenu la réponse ci-dessous du site Conrad et pas parce que la personne en question ne fait pas son travail correctement ou ne lit pas ce qu'elle doit traiter !

Rappel des faits : j'ai passé commande il y a quelques jours d'un produit disponible au catalogue de Conrad. Jusque là rien d'anormal si ce n'est que j'ai tenté à plusieurs reprises de modifier mon adresse de facturation et mon adresse de livraison pour y ajouter des éléments utiles (genre le digicode de l'immeuble) sans succès. Les modifications ne sont pas prises en compte. J'ai quand même laissé la livraison se dérouler (avec quelques couacs, Chronopost oblige) et ai obtenu mon produit puis ai envoyé ce message par le formulaire de contact du site Conrad :

Bonjour Avant de passer commande la semaine dernière, j'ai voulu à plusieurs reprises corriger les coordonnées de mon adresse de facturation et de livraison. Votre page https://www.conrad.fr/ce/fr/ChangeAddress.html permet la saisie mais les modifications ne sont pas prises en compte. Je suis étonné pour un site comme le vôtre, qui doit quand même avoir beaucoup de commandes chaque jour, que ce genre de bogue puisse exister. J'espère qu'il sera corrigé avant que je ne tente une autre commande, parce que Chronopost est déjà pas génial, mais avec la mauvaise adresse, c'est ingérable ! Bien cordialement Patrick Prémartin

J'y explique donc que j'ai eu un bogue, donne la page et formule un espoir. A aucun moment je ne leur demande de modifier mon adresse, on est bien d'accord ?

J'aurais peut-être du leur proposer mes services pour la correction du bogue, c'eut ans doute été plus clair et j'aurais eu un autre type de réponse (quoique pas certain de ça).

Voici la réponse qui m'a été envoyée le jour même:

Bonjour Premartin Patrick Olf software,

Nous accusons bonne réception de votre changement d'adresse.

Afin de mettre à jour votre dossier nous vous remercions de bien vouloir nous communiquer votre numéro de client, votre nom, prénom et adresse complète.

Nous sommes à votre disposition sur http://www.conrad.fr

Cordialement, Hélène El Hanafi Service Relations Clientèle

Ca pue l'automatisation de la réponse, vous ne trouvez pas ? Et quand on répond en automatique, forcément, on ne se pose pas la question de savoir si c'est à côté de la plaque ou si par chance ça tombe juste.

Si je lis le message de la dame, j'en déduis que je lui ai donné ma nouvelle adresse et que je veux qu'elle l'enregistre dans mon dossier dont j'ai oublié de spécifier l'ID. Je passe sur le fait qu'il faille être connecté sur le site avec les identifiants ayant permis la commande pour les contacter, et qu'elle a donc normalement déjà ces éléments techniques, qu'au pire elle aurait pu me trouver par mon adresse email, mais bon, on va pas chercher plus loin dans la bêtise...

Qu'on veuille vendre des produits un peu moins cher ou introuvables ailleurs, c'est sympa... mais pourquoi ça doit toujours se faire au détriment du service qu'est en droit d'avoir un consommateur lorsqu'il achète quelque part ? Ca coûte si cher d'avoir du personnel compétent et pas des automates approximatifs ?

Bon, bien entendu j'ignore totalement si Conrad sous traite à l'étranger. C'est le nom de la personne censée avoir répondu qui m'a mis la puce à l'oreille, mais c'est du pur délit de faciès de ma part. Si ça se trouve Hélène El Hanafi vit dans le nord de la France et était fatiguée lorsqu'elle m'a répondu à force de lire beaucoup de messages de beaucoup de personnes chaque jour...

Une chose est quasi certaine : ce bogue ne sera pas corrigé avant ma prochaine commande dans 3 à 5 ans (s'ils n'ont pas fermé d'ici là) !

mercredi, février 27 2013

Les escrocs du net sont-ils sérieux ?

Franchement, quel est l'abruti qui a traduit la version anglaise de cet email ?

Cher client de Société Générale,

Notre sistem détecté que votre carte de crédit ont été utilisés 
sur un site de pornographie juvénile sur le 27/02/2013

-----------------------------------------------------------------
Date de la transaction: Février 27, 2013

Montant de la transaction: 103,00 EUR

-----------------------------------------------------------------

Pour cette raison, votre carte de crédit de Société Générale a 
été suspendu pour enquête.
Pour lever la suspension de votre carte de crédit et déviter une 
enquête fédérale,

S`il vous plait aller à 
URLDEPHISING
suivez la procedure indiquee pour mettre a jour vos informations 
personnelles et nous permettre de verifier et de valider votre 
carte a nouveau.

Nous vous remercions de votre cooperation et de la gene 
occasionee 

Franchement, y a vraiment des gens qui se font piéger et cliquent sur l'URL fournie pour réactiver leur carte bancaire sans se demander pour quelle raison elle aurait été utilisée sur un site porno ni si le fait de la réactiver ne permettrait pas à celui qui l'utilise de recommencer à l'utiliser ?

Si tant est que cet email était vrai: il ne faudrait de toute façon pas réactiver sa CB et faire de suite opposition à la transaction concernée mais aussi à la carte elle-même !

Ils sont vraiment cons de formuler les choses comme ça, mais bon, y aura sans doute des gens pour cliquer et leur fournir ce qu'ils cherchent : des données personnelles bien utiles pour faire ensuite des transactions frauduleuses et escroquer à leur tour des cybermarchands en abusant d'autres personnes servant d'intermédiaire pour l'envoi des colis.

Ne vous laissez pas abuser : ne cliquez jamais sur ce genre de message et si vous avez un doute, contactez votre banque ou le prestataire concerné en récupérant l'adresse ou le numéro de téléphone sur le dernier courrier officiel reçu ou le contrat de départ !

mercredi, janvier 16 2013

Gagner sa vie grâce à Internet

C'est pas tout ça, mais avec ces histoires de mariage pour tous et d'homophobie latente, j'ai un peu oublié de vous proposer cette offre très spéciale : la réouverture des inscriptions au Club Affiliation Pro durant quelques heures.

Le Club Affiliation Pro, dont je suis membre depuis l'ouverture, propose chaque mois les outils marketings nécessaires pour se constituer une liste de personnes intéressées par la thématique du mois et les emails de sensibilisation et de relance permettant de générer des ventes en affiliation sur un produit de qualité choisi par le club.

Ces outils contiennent une squeeze page, des emails écrits par un copywriter et une série de vidéos à destination des internautes, toujours très bien réalisées et aux informations pertinentes et de qualité.

Le Club Affiliation Pro est limité à 120 membres et 40 places sont en jeu depuis 11 heures ce matin.

Pour y adhérer et bénéficier de ces outils de qualité en plus du forum privé, il n'y a qu'une chose à faire : vous rendre sur cette page.

Pourquoi y aller ? Pour vous constituer un business en ligne avec pour objectif d'en vivre d'ici 1 à 2 ans.

jeudi, janvier 3 2013

Non au blocage par défaut des publicités en ligne !

Free a introduit une option, activée par défaut, dans le nouveau firmware de la Freebox Revolution publié aujourd'hui.

Sur le principe de permettre aux internautes de bloquer les publicités (à condition qu'ils puissent choisir sur quels sites ils n'en veulent plus et sur quels sites ils acceptent de les voir), ça ne me pose pas de problème. Tout le monde peut déjà le faire actuellement en installant des extensions très bien faites sur leurs navigateurs.

Ce qui me gêne dans cette option, c'est qu'elle soit ajoutée "en douce" (quoiqu'avec tous les éditeurs de sites qui gueulent depuis deux heures on va en entendre parler) et surtout qu'elle soit activée par défaut.

En clair, tous les sites utilisant les réseaux publicitaires blacklistés par Free vont se retrouver sans revenu lorsque des freenautes iront les visiter. C'est la publicité qui finance le web gratuit, sans pub, les éditeurs de sites ne pourront que faire payer des accès ou vendre des produits ou fermer leurs sites.

Supprimer systématiquement les publicités, c'est tuer l'internet gratuit censé être si cher au coeur des dirigeants de Free...

Ca, je ne doute pas une seule seconde que Xavier Niel en soit conscient. Il investit suffisamment dans des projets financés que par la pub pour qu'il sache pertinemment ce qu'il fait et l'impact qu'aura l'activation systématique de ce bloqueur de pubs.

Désactiver par défaut la publicité, c'est aussi filtrer les contenus que les internautes demandent, sans qu'ils en soient conscients. Ca va à l'encontre des fondements mêmes de ce qui est censé être un web libre.

En tant qu'éditeur de sites web, je survis parce que des internautes cliquent de temps en temps sur les publicités de mes nombreux sites, achètent des produits en affiliation ou sur lesquels je touchent des commissions sur vente. Supprimer les publicités sur le réseau de Free (que j'utilise ou pas les réseaux publicitaires blacklistés) ne peut que nuire à mon activité. Par conséquent, si d'ici une semaine Free n'est pas revenu en arrière en déactivant cette option par défaut et en proposant une liste blanche et une liste noire des sites à bloquer, librement modifiable par ses abonnés dans leur Freebox Server, je couperai l'accès à mes sites à toutes les IP provenant du réseau de Free (et changerai de FAI dans la foulée pour OVH).

lundi, décembre 24 2012

Faut-il cesser de s'alimenter pour être payé par Google Adsense ?

Le problème avec Internet, c'est que la culture du gratuit rend très difficile la possibilité de vivre de son travail (car éditer un site, le mettre à jour et y apporter des informations utiles, c'est du vrai travail). De nombreux éditeurs de sites Internet ne jurent que par la publicité et notamment le génialissime Google AdSense.

Le problème, c'est que sur Internet comme ailleurs, les miracles se font rares de nos jours.

Il y a beaucoup de témoignages de webmasters disant vivre confortablement grâce aux outils fournis par Google. J'en connais qui effectivement se font quelques centaines d'euros chaque mois et j'en gagne moi-même un peu également avec des sites très fréquentés, mais soyons clair : la publicité en ligne ne rapporte rien par rapport au travail à fournir pour la rendre visible !

Pour que Google AdSense rapporte, il faut que des visiteurs du site cliquent sur les publicités ciblés. Toute incitation au clic est bien entendu interdite par les CGV de Google, ce qui est normal au moins vis-à-vis des annonceurs qui paient cher ces publicités. Ce qu'on oublie souvent c'est qu'il n'y a pas que ça qui soit interdit et que les conditions générales d'utilisation de Google AdSense sont rédigées de telle sorte que si Google décide de fermer un compte ou arrêter leur diffusion (payante) sur un site, ils peuvent le faire sans préavis...

Et c'est là que le bas blesse : quand on ne compte que sur google AdSense pour gagner sa vie, on se retrouve dans la panade du jour au lendemain si Google décide de fermer le robinet sans payer les sommes dues sur les mois écoulés. (le seul de paiement étant de 70 euros, ça fait quand même pas des sommes énormes qui disparaissent, mais quand même)

Cette coupure brutale m'est arrivée pour une société (qui depuis a fermé) car Google AdSense a considéré que certaines publicités apparaissaient sur des pages destinées aux adultes. Chose bien entendu interdite, même si Google propose des publicités en rapport avec ces sites (sans doute le CPC est-il trop élevé et préfèrent-ils garder l'argent pour eux plutôt que de le distribuer aux éditeurs de sites). Le hic, c'est que ces publicités n'étaient pas sur des sites adultes, mais des sites médicaux parlant notamment d'éjaculation précoce et de taille du pénis. Pas moyen de faire entendre raison à Google (j'ai pas trop insisté non plus), du coup j'ai du faire une croix sur 150 euros qui tombaient "sans rien faire" chaque mois en clics sur ces publicités.

Cette mésaventure est également arrivée à un webmaster français qui a décidé de se battre pour faire entendre raison à Google ou à minima être payé pour le travail accompli avant que son compte ne soit coupé. Et je vous en parle aujourd'hui car ça fera bientôt un an qu'il galère sur ce sujet, Google refusant de payer malgré une injonction (contre laquelle Google France a fait appel). Philippe, puisque c'est son prénom, fait aujourd'hui une grève de la faim devant le siège de Google France afin de se faire entendre et obtenir satisfaction.

Je ne sais pas quelles sommes étaient présentes sur son compte AdSense, mais j'ose espérer que pour en arriver là ça faisait un joli pactole qui était sa source principale de revenus.

Cette histoire, comme tant d'autres, est là pour rappeler à tous qu'il faut impérativement diversifier ses revenus en ligne : dépendre d'une seule société (géant américain ou pas) n'est pas viable sur le long terme car on ne sait jamais ce qui peut se produire... et plutôt que de trimer pour amener des gens sur des sites pour qu'ils y cliquent sur des publicités, faites plutôt de l'affiliation. Il y a besoin de beaucoup moins de monde sur un site bien conçu pour obtenir de meilleurs résultats ! Le tout étant, comme toujours, de bosser régulièrement ses sites et leurs contenus afin d'attirer un maximum de prospects.

Ah, si, j'allais oublier mon autre conseil : ne laissez pas d'argent sur vos comptes affiliés ou autres, profitez des minimum de paiement pour encaisser le plus vite possible. Ca vous évitera de mauvaises surprises.

dimanche, décembre 23 2012

Twitter, responsable ou coupable ?

Depuis quelques semaines des gosses débiles, haineux et illettrés ont compris comment se servir du "réseau social" Twitter que je préfère continuer à considérer comme un site de micro bloging.

Je n'aurais rien contre la venue de nouveaux sur le réseau s'ils ne s'amusaient pas à balancer des tweets haineux ou discriminatoires avec des hashtags comme #unbonjuif, #simonfilsetaitgay, #simonfilsetaitnoir et ainsi de suite.

Au départ ils ont trouvé ça amusant, mais ça a vite dégénéré ce week-end avec ces hashtags en tête des mots clésFrance.

Forcément, leur connerie titille les plus bas instincts et sous prétexte de s'amuser, de choquer ou d'être le plus retweeté, ils ont pondu tout ce qui pouvait se faire d'homophobie, antisémisisme et racisme.

Le hic, c'est que Twitter n'a rien fait malgré les nombreuses demandes d'intervention... les journaux se sont émus des tweets antisémites d'il y a quelques jours, mais rien concernant l'homophobie (qui semble si normale) entre vendredi et hier. Ils se réveillent seulement aujourd'hui (c'est pas faute de les avoir interpellés), en faisant des articles creux se contentant de reprendre les tweets les plus moches et en imputant la faute à Twitter.

Le partie socialiste (PS) a également émis un communiqué de presse demandant à Twitter de faire régner la loi française sur son réseau, oubliant au passage de dire que les émetteurs de ces tweets devraient être poursuivis par la justice ou à minima punis par leurs parents (qui ne savent sans doute pas ce qu'est Twitter ni que leurs enfants y sont).

Ce qui me gêne dans tout ça, c'est que Twitter ne peut rien faire: ni légalement, ni techniquement. C'est une plateforme sur laquelle les gens s'expriment librement et sont responsables de leurs messages, tout comme n'importe quel site hébergeant des blogs ou des vidéos. Twitter n'est en rien responsable de ce qu'on diffuse par son intermédiaire (sinon il faudrait revoir la jurisprudence concernant YouTube et DailyMotion qui se sont cachés bien souvent derrière leur statut de fournisseur de service d'hébergement).

Les coupables, ce sont les centaines d'abrutis, à peine adolescents, qui s'adonnent à ces messages.

Comment un site pourrait-il faire pour éliminer les messages de haine émis par les uns ou les autres sans filtrer le contenu de tous les messages par des systèmes de filtrage automatisés et ainsi éliminer des messages qui n'ont rien à voir ?

Twitter est responsable d'avoir laissé les comptes signalés continuer à déverser leurs insultes, mais n'est en rien coupable de l'existence de ces messages. De plus, en France, un hébergeur n'est pas autorisé à supprimer le contenu qu'il héberge à moins d'avoir été sollicité en ce sens par les autorités... et Twitter n'est pas français, donc ne dépend pas de notre législation. Twitter ne pouvait donc faire qu'une chose : supprimer les hashtags litigieux de sa TT afin de limiter l'impact et la visibilité de ceux-ci.

Le problème avec ce genre de débordement, c'est qu'une fois de plus on va parler de filtrage du net dont la seule véritable valeur est l'absence de filtrage... en clair, on n'est pas sorti de l'auberge et y a encore beaucoup de travail à faire dans la vraie vie pour que ces petits cons cessent de polluer l'Internet et de répandre des idées qui tuent chaque années de nombreuses personnes.

mercredi, décembre 5 2012

Viens donc faire cui cui avec moi

Vous tweetez et avez un compte Twitter professionnel ?

Le moteur de recherche de Twitter est le plus utilisé au monde (même devant Google) chaque jour, mais il n'affiche pas tout à tout le monde. De plus les tweets n'apparaissent pas ou rarement sur les moteurs de recherche conventionnels.

Pour que votre compte Twitter professionnel soit mieux référencé, il n'y a qu'une chose à faire : faire confiance à TuitSEO dont c'est le boulot.

Chaque heure votre compte sera regardé par les automates qui vont piocher le dernier tweet et en déclencher l'apparition sur un certain nombre de sites web spécialisés, ceux-ci étant ensuite pris en compte dans les moteurs de recherche. Le principe est simple et très efficace si vous tweetez utile.

Alors profitez du très bas prix de TuitSEO et faites un test : à peine 2 euros par an pour soumettre un compte Twitter chaque heure, c'est pas grand chose et ça peut faire beaucoup !

mardi, décembre 4 2012

La garantie OR ou comment augmenter les prix de 7% au dernier moment

Je me suis fait avoir hier en passant commande chez Rue du Commerce et ce n'est pas la première fois que je constate cette pratique douteuse chez des cybermarchands. Ca consiste à ajouter une assurance au dernier moment dans les commandes sans l'ajouter comme un article, mais comme une case à cocher sur le formulaire de validation finale.

C'est si bien mélangé avec le reste que si on ne fait pas attention, pensant avoir bien vérifié les produits commandés, on se fait piéger !

Forcément, la plupart des gens ne doivent même pas s'en rendre compte et une fois la commande réglée, impossible de faire sauter cette "assurance" qui a été collée en douce pour augmenter la facture d'un certain pourcentage (chez Rue du Commerce, cette garantie OR est de 7% du montant de la commande).

Ok, on peut vérifier ce que l'on a à l'écran avant de choisir son mode de paiement, mais je trouve douteux de modifier la commande au dernier moment, sans que ce soit vraiment visible. rien d'illégal à tout ça, juste une forme de tromperie du consommateur sur laquelle il faudra un jour que se penchent le législateur ou les associations de consommateurs.

En attendant, ça permet à des sites faisant des promos monstres de récupérer une partie de la réduction sur un grand nombre de ventes sans que les clients ne le réalisent vraiment...

lundi, décembre 3 2012

Baisse de prix : LinxTool passe à 17 euros par an

A compter du 28 novembre, l'abonnement annuel à LinxTool passe de 50 euros à 17 euros seulement.

Ce prix s'applique aux nouveaux abonnés mais bien entendu également aux anciens qui renouvelleraient leur abonnement dans l'année qui vient.

LinxTool, je vous en ai déjà parlé, c'est mon service en ligne pour gérer des liens automatisés sur des sites à contenu textuel (blogs, forums, sites de vidéo automatisés, ...).

Il a essentiellement 3 usages : la gestion de liens pour le référencement de sites ou le lancement de produits, la gestion de mots clés dans un cadre publicitaire (les notions d'achat/vente n'étant pas gérés par LinxTool lui-même) et le maillage in-site comme sur des blogs ou des boutiques en ligne (par exemple les liens à l'intérieur des fiches produits sur X-Gay).

Très simple d'utilisation, LinxTool fourni des scripts à intégrer dans vos sites, puis il suffit de saisir les correspondances mots-clés / URL dans l'interface pour que cela se répercute sur tous les sites utilisant votre ID d'API.

Un test gratuit est possible durant les 30 premiers jours d'utilisation. Inscrivez-vous simplement sur LinxTool pour consulter les vidéos de démonstrations et accéder à la documentation en ligne.

lundi, novembre 26 2012

Le Cyber Monday atteint la France

Tandis que certains veulent faire des économies afin d'augmenter leur pouvoir d'achat parce que mine de rien la crise c'est maintenant; d'autres profiteront aujourd'hui et pour les jours qui viennent des promotions impressionnantes réalisées à l'occasion du Cyber Monday.

Le Cyber Monday est la suite en ligne des promotions faites lors du Black Friday depuis des années. Tout ça pour faire de l'argent suite à Thanksgiving. Les américains ont bien raison de se jeter ainsi sur tout ce qu'ils peuvent à des prix incroyables !

En France, pour faire des affaires, on a les magasins d'usine, les magasins de produits d'occasion, les deux périodes de soldes en janvier et juillet mais aussi les soldes glissantes. Maintenant, on aura sans doute aussi le Cyber Monday et d'autres fêtes commerciales importées d'autres pays. C'est la seule façon de s'en sortir quand les prix de vente habituellement pratiqués sont trop chers par rapport à ce que gagne le peuple...

Du coup, cette semaine, vous pouvez profiter de promotions exceptionnelles sur Amazon qui a étendu ses promos habituelles au marché français. Les bonnes affaires y sont vraiment au rendez-vous.

Il y a aussi la possibilité d'acheter des livres sur la librairie LireGay qui n'en finit plus de liquider son stock avant de fermer définitivement. Les prix peuvent aller jusqu'à -50% sur le prix de vente habituel car les livres ont plus de deux ans (mais sont neufs).

Enfin, pour les cadeaux sexuels, il y a 15% de réduction à faire sur les commandes passées sur ce sexshop gay. Il suffit de préciser le code de réduction "cybermonday" en fin de commande.

A ma connaissance, il n'y a pas eu d'autres annonces liées au Cyber Monday en France, mais si vous en avez,n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.

- page 1 de 4